Sélectionner une page

C’était encore l’été et c’était bon de se retrouver : le dimanche 13 septembre, nous étions une trentaine de coopérateurs à nous retrouver à l’îlot Tison. Entre inquiétudes financières et sanitaires, ces derniers mois ont été riches en émotions pour notre Baudet. Ce dimanche ensoleillé a permis de revenir sur cette drôle de période, sur les enjeux pour cette nouvelle année, et de partager de belles idées… et un bon repas !

Au menu de la matinée, nous avons pu assister à des interventions joyeuses et pertinentes des coordinateurs des différents groupes d’action. Ces derniers ont identifié les pistes de travail et évoqué les projets en cours : pré-commande de volaille, nouveau format pour l’échange de créneaux, visibilité sur les réseaux sociaux, tractages sur les marchés…

 

 

 

Après ces présentations, les coopérateurs ont été invités à se répartir en deux groupes de travail pour réfléchir sur la même question : comment recruter de nouveaux adhérents ? De nombreuses idées jaillissent : plus de communication auprès des étudiants, liens avec les autres coopératives… Il ressort notamment la frilosité de certaines personnes à s’engager sur une permanence de 3h par mois, condition historique pour tout engagement au Baudet.

Une fenêtre s’ouvre puisque désormais nous pouvons répondre à ces craintes : « Nous sommes ouverts à toutes propositions, que proposez-vous de faire si cet engagement de 3 heures vous pose une difficulté pour devenir coopérateur ? »

A toi, qui nous lis et qui t’interroges sur ce qu’implique un engagement au Baudet : tenir une permanence, c’est faire vivre le Baudet ; et cet engagement est compatible avec ta vie familiale, ta vie professionnelle, ou encore ton envie de faire du yoga le mardi soir. Si aucun créneau proposé ne te sied, il y a mille autres manières de t’engager ! Groupes d’action (au fait, qui fait quoi au Baudet ?), chantiers participatifs, … Ne te mets pas de barrière car tout le monde a sa place au Baudet. A toi de trouver la tienne, mais nous pouvons t’aider !

 

 

 

L’échange se poursuit en mangeant, chacun partageant spontanément cookies ou encore mélange apéritif tout droit venu du Baudet. Un petit groupe enthousiaste mené par Pascal et Armelle finit la journée par une randonnée sous le soleil au bord du Clain… en rêvant aux soirées musicales que nous promettent Natalie et Paul, la première en offrant au Baudet un piano droit, le second en y invitant son groupe de musique : c’est en swinguant que petit Baudet deviendra grand !